Les gens c’est fatiguant

076_les gens c'est fatiguant[transcription ci-dessous / translation below]

BD, deux cases. Bidule au café avec un ami, se lève. L’ami : « Tu pars déjà? » Bidule : « Il faut que je parte… désolée… j’ai besoin de me reposer… » Deuxième case : Le corps de Bidule est en morceaux, sans yeux, des clous de douleur par terre, le labyrinthe du mal-être l’envahit : « Souvent les gens c’est fatiguant ».


Comic, two boxes. Bidule, at a café with a friend, stays up. Friend: « Are you already leaving? » Bidule: « I have to go… sorry… I need to have a rest. » Second box: Bidule’s body in pieces, without eyes, pain nails on the ground, the labyrinth of feeling bad overwhelmes her: « Often people are exhausting »