Mémo de la manif pas (trop) validiste

… à l’attention des collectifs

Memo manif pas trop validiste-1

Quasi toutes les manifs de lutte ou les fiertés sont inaccessibles à tout plein de personnes. En particulier handies, psychoatypiques (troubles mentaux), malades chroniques, Sourd.e.s, neuroatypiques (autisme) et malvoyant.e.s. On aimerait venir, mais on ne peut pas. Pas sans nous mettre en difficulté, pas sans douleurs, sans crises, sans se sentir mal plusieurs jours. Les manifs ne sont pas accessibles : elles nous excluent.

En même temps on entend plein d’injonctions à se rendre aux manifs, à « sortir de son canapé ». Ça nous fait un peu mal au ventre de ne pas y avoir notre place, et qu’on nous reproche de ne rien faire, alors que ce sont aussi nos luttes. Ces injonctions sont validistes. Elles effacent par ailleurs le travail fait hors-rue par tout un tas de militant.e.s.

Le but de ce zine, c’est de vous aider à changer : rendre vos manifs accessibles, nous inclure activement dans vos luttes et vous amener à lutter à nos côtés.

Lire la suite

Pour un langage non validiste

Un zine et quelques affiches

Télécharger le zine (PDF à imprimer au format brochure A5)

Télécharger l’affiche 1. Les mots (PDF A4)

Télécharger l’affiche des 6 règles (PDF, A3)

Il y a-t-il un langage validiste ?

Bien sûr.

Comme notre langage porte la marque du sexisme et du racisme, il est fortement marqué par le validisme. Les répétitions et réitérations permanentes de mots, d’expressions, de formulations, de réflexes d’interaction et de scripts validistes ne sont pas sans conséquences. Premièrement, elles font souffrir les personnes qui y sont exposées, favorisant leur auto-dévalorisation, leur haine de soi. Deuxièmement, elles légitiment les exclusions, les discriminations et les violences auxquelles font face les personnes neuroatypiques, malades, handicapées et psychoatypiques.

Finalement, elles reproduisent l’idée que la séparation et la hiérarchisation entre la vie de ces personnes et des personnes qui seraient « normales » est « naturelle » voire même nécessaire.

Cette idée tue tous les jours.

Nous avons acquis ces réflexes de langage et de pensée. Nous pouvons aussi en prendre conscience pour nous en débarrasser. Ce zine est là pour donner quelques conseils et proposer des premiers pas : quels mots utilise-t-on ? quelles phrases répète-t-on ? quelles interactions avons-nous ritualisées ? quels scripts avons-nous naturalisés ?

Voici quelques règles simples.

Galerie : extraits du zine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« C’est quoi ton handicap ? »

« – C’est quoi ton handicap ?
– Mon handicap ? C’est toi ! »

Un thread de @Spoonie_Ville  a fait débat hier sur Twitter parmi la communauté malade et handie. Le débat est de savoir si nous devons refuser ou être reconnaissant.e.s des  questions que les autres nous posent sur nos maladies, troubles, symptômes. En fonction de nos expériences différentes, handicaps invisibles ou non, invisibilisation de soi (en raison du handicap visible) ou non, passing comme « valide » ou non, les positions de chacun.e sont différentes.

Ce débat m’a mis profondément mal à l’aise. Pour moi, sur ce sujet, la vraie question à nous poser, c’est : comment parler de ce qui m’arrive de manière à être entendu.e, à me faire comprendre et à obtenir le soutien dont j’ai besoin. Nous sommes beaucoup trop conditionné.e.s à répondre aux attentes validistes ; nous avons besoin d’entraide et d’entrainement. Lire la suite

Vélovalidismes

velovalidismes

Vélo-enfer / Vélo-épuisement / Vélo-invalidation

Brochure

Le vélo-validisme, c’est le postulat selon lequel « tout le monde devrait pouvoir faire ceci ou cela à vélo » (…) Le vélo-validisme, c’est aussi croire que l’on peut estimer les capacités d’une autre personne (…) Le vélo-validisme, c’est croire que la capacité de faire un effort rend une personne plus estimable (…) Le vélo-validisme c’est croire que la personne est handicapée à cause de ses particularités physiques (…) Le vélo-validisme, c’est une culture d’héroisation de la force et de l’effort physique (…) Le vélo-validisme, c’est croire qu’on a pas besoin de faire attention aux autres.

Télécharger la brochure à imprimer pour un A5 recto/verso

Envie de dire c’est quoi le vélo-validisme pour toi?
Ecris-moi pour contribuer à un numéro 2 de Vélovalidismes!